Notre équilibre familial

Lorsque l’on devient parent, on a souvent tendance à s’investir pleinement dans notre nouveau rôle et ainsi à s’oublier un peu ou beaucoup en tant que couple ou bien tout simplement en tant que personne à part entière. Il est parfois difficile de changer les choses, d’essayer de revenir en arrière pour faire autrement cependant je pense que faire exister son couple ou même exister tout court en tant que femme ou homme est nécessaire pour le bon équilibre de chacun et par conséquent de la famille.

C’est vrai que devenir une famille, chamboule la vie et les esprits. Cela peut-être vécu comme une période assez compliquée pour certains d’entre nous et j’ai l’impression que ça s’accentue avec le nombre d’enfants.

En effet, on vit essentiellement en fonction du rythme de ses enfants, des nuits quand ils sont jeunes, de l’école quand ils grandissent, du boulot et au final il ne reste plus grand chose pour soi ou pour nous. Certains le vivent très bien, y trouve parfaitement leur place et ne ferait rien sans leurs enfants, d’autres ont plus de mal et on besoin de temps à deux ou seul.

Nous faisons partie du second groupe. Nous avons ressenti un réel changement dans notre quotidien de « couple » avec l’arrivée de choupette. Je trouve que le passage de trois à quatre bouleverse bien plus la vie que celui de deux à trois…est-ce la même chose avec trois enfants ou plus ? Je ne saurais dire…mais deux enfants ça change déjà pas mal la donne. Notre attention est accaparée par les enfants, on essaie de se partager équitablement entre chacun, de leur donner autant d’amour que possible, de les élever du mieux que l’on peut, on est plus vite fatigué et irritable et parfois on en n’oublie la pièce maîtresse qui a permis de créer ces gentils bambins : le couple.

Avec grand barbu, nous essayons de nous accorder du temps rien que nous, pour se retrouver entre adultes, quand parfois le cocktail explosif « boulot-manque de sommeil- éducation des enfants «  joue sur notre humeur et que la situation est un peu trop tendue, nous ressentons le besoin de nous évader un peu, pour un resto, un ciné, une soirée entre amis ou même pour un week-end et à chaque fois on se sent bien mieux après (même si nos conservations sont généralement axées sur les enfants 😉). Et puis nous retrouvons notre choupette et notre lapin avec beaucoup de bonheur et l’esprit bien plus détendu, prêts à les aimer encore plus fort.

Nous avons la chance de pouvoir nous accorder des petites pauses de temps à autre car nous avons la famille qui peut nous garder notre chère progéniture mais quand ils ne peuvent pas nous n’hésitons pas à faire appel à une baby-sitter.

Récemment, pour nos 10 ans de rencontre et 7 ans de mariage, nous nous sommes offert une escapade en Corse.

20180923_144735

Nous n’avions pas laissé les enfants aussi longtemps depuis notre voyage à New-York. Nous avons donc largués nos marmots pour 3 dodos chez Opa et Mantine pour leur plus grand plaisir (grands-parents et petits enfants) . Nous avons eu un superbe temps (désolée Cécilia, je crois qu’on est pas tous égaux face à la Corse ;-)), nous avons essayé de profiter un max de cette courte escapade mais ô combien bénéfique. Au programme farniente, marche (merci l’escalier du roi d’Aragon de Bonifacio, je crois que mes cuisses s’en souviennent encore 188 marches de souffrance 😂), lecture, piscine, plage, resto et apéros.

20180923_111509

Enfin, je pense que pour avoir un bon équilibre familial il est aussi nécessaire d’essayer de prendre du temps pour soi, de penser à sa petite personne, bref d’être égoïste un petit peu, ça n’est pas forcément facile quand on est parent.

Ici, ça passe essentiellement par la pratique d’activités physiques, je fais deux cours de danse dans la semaine et une heure de yoga, je savoure ces moments car ça me détend même si les enfants ont tendance à me faire énormément culpabiliser à chaque fois que j’y vais en me disant « tu es toujours partie à la danse », « oh non pas encore », j’avoue que je pars généralement pas très détendue en me disant que je ferais mieux de rester à la maison pour être là pour eux mais une fois que j’y suis j’oublie tout ;-).

D’ailleurs, bizarrement, j’ai remarqué qu’ils ne pratiquaient pas le chantage affectif avec leur papa alors que son activité à lui prend bien plus de temps que les trois miennes réunies (ami golfeurs ne me jetez pas la pierre).

Voilà grosso modo l’équilibre des parents mumtwokids.

Alors est-ce que tout cela est la solution idéale, je ne pense pas, il y a sans doute d’autres clés que nous ne connaissons pas, est-ce que cela marchera toujours comme ça, je ne sais pas, notre équilibre tel qu’il est nous suffit pour l’instant et c’est bien là l’essentiel 😉

8 réflexions sur “Notre équilibre familial

    • mumtwokids dit :

      J’avoue qu’avoir la famille à côté est un avantage, après c’est un choix de vie, on a choisi de vivre tout prêt de la famille quitte à ce que je fasse deux heures de trajet par jour pour bosser 😉 Et pour Corse on a eu beaucoup de chance ah ah

      Aimé par 1 personne

  1. Dinette et Paillettes dit :

    Je te rejoins sur ce point… Ces parenthèses à deux sont tellement nécessaires pour nous mais aussi pour les enfants (ils peuvent ainsi évoluer « un peu » sans nous, sont confrontés à d’autres règles, …). Nous n’avons jamais franchi le cap des « vacances » sans enfants… Nous attendons que les filles grandissent un peu. Mais déjà nos journées kidsfree nous apaisent tellement !

    Aimé par 1 personne

  2. picou dit :

    Je ne saurais être plus d’accord… Je crois que savoir garder cet équilibre entre la personne que l’on est, l’amoureux que l’on est, et le parent que l’on est est absolument essentiel à l’épanouissement personnel. Oublier l’un ou plusieurs de de ces pans de notre personnalité nous déséquilibre forcément, même si ça met longtemps à se voir, et je crois qu’il faut savoir s’accorder du temps pour tout: pour soi, pour son couple, pour sa famille. Et c’est bénéfique à tout le monde au final!

    Aimé par 1 personne

    • mumtwokids dit :

      C’est un parfait résumé tout cela ! Cet équilibre est parfois très difficile à trouver. Il y a des moments où le déséquilibre se fait moins ressentir qu’à d’autres. Le tout c’est de savoir réagir quand on sent que ça flanche.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s