Quand le terrible two semble interminable

Je pensais que c’en était fini, que cette période difficile était terminée, je vous en avais d’ailleurs parlé Ici. Ce moment difficile avait semblé durer un peu plus de trois semaines, je m’étais donc félicitée de sa courte durée malgré son intensité (qui avec le recul paraît bien faible par rapport à aujourd’hui;-)), nous avions passé un été relativement serein avec deux enfants relativement à l’écoute de leurs parents et calmes mais je crois bien avoir crié victoire trop vite car le retour du bâton est plutôt rude depuis la rentrée scolaire…

colère

En effet, depuis début septembre, nous devons faire face à une petite fille qui se met dans des colères noires dès que l’on s’oppose à elle, dès qu’elle n’obtient pas ce qu’elle veut…parfois elle se calme vite mais souvent ça peut durer une heure minimum…autant vous dire qu’on ne passe pas des moments faciles et que la patience de l’ensemble de la famille est mise à rude épreuve et notre bienveillance parentale avec ?!

Rassurez-moi, dites-moi qu’il n’y a pas que nous qui gérons mal le terrible two de notre enfant ? A ne plus savoir quoi faire pour que notre enfant ne se mette pas dans de pareils états ?

Je dois bien avouer qu’actuellement, nous sommes totalement perdus face aux crises interminables et plus que quotidiennes de notre Choupette chérie et j’ai parfois l’impression qu’il y a peu d’enfants qui se comportent comme elle ou alors que les mamans et papas arrivent parfaitement à gérer ces crises sauf que voilà, chez nous, au moment où j’écris, c’est loin d’être le cas, les moments où nous sommes zen sont beaucoup moins nombreux que ceux où nous savons pas comment nous comporter.

Certains d’entre vous me diront qu’elle ne fait que s’exprimer, soit, je veux bien être d’accord avec vous, mais comment lui faire comprendre qu’elle peut s’exprimer autrement que par le cri et les pleurs ? Comment faire face à notre petite qui hurle de colère, tape du pieds ou balance des objets de rage, griffe son frère, fait des crises au moment du coucher et que c’est quasiment mission impossible de la calmer…On se sent totalement désarmé et fatigué, on ne sait plus quoi faire pour essayer de lui faire comprendre que ça ne sert à rien d’hurler si l’on s’oppose à elle.

Si vous avez des solutions, je suis preneuse, même si je pense qu’on a essayé beaucoup de choses dont certaines que je tairais ici, au risque de subir un petit bashing en bonne et due forme, nous culpabilisant à fond dans notre rôle de parents, comme certaines ont pu subir dernièrement sur les réseaux sociaux 😉

Bref, cette période est loin d’être simple, pour grand-barbu et moi-même, car nous sommes facilement à cran, le quotidien de la rentrée ayant également vite repris le dessus sur la sérénité que nous avions acquise suite à nos congés et je crois, qu’au vu du caractère de notre fille c’est également loin d’être terminé…

D’autant plus que, parfois, notre Lapin ne donne pas non plus sa part au chien même s’il comprend très vite quand il va un peu trop loin et qu’il doit se calmer. Pour lui, c’est une évidence, le rythme de la rentrée au CP est très difficile à prendre, entre les multiples apprentissages de l’école, les devoirs et les activités, les fins de semaine sont assez compliquées et nous avons un lapin épuisé et chouineur le vendredi (voire même plus tôt). J’espère qu’il arrivera à prendre le rythme.

Vous l’aurez compris, la vie de la famille mumtwokids est quelque peu chamboulée ces derniers temps et nous aimerions bien avoir les clés pour calmer la tempête qui envahit Choupette depuis quelques mois.

Mais, pour autant, parfois nous relativisons et nous savons que ça n’est qu’un passage compliqué, lorsque nous prenons un peu de recul sur les choses, on oublie assez vite ces petits tracas aussi désagréables soient-ils (et même si nous avons beaucoup du mal à y faire face lorsqu’ils surgissent) et nous gardons dans notre esprit que les bons moments tels que les câlins, les parties de rigolades, la complicité entre Lapin et Choupette qui ne fait que s’accroître, les premières dents de lait perdues de Lapin et ses progrès constants à l’école, la façon rigolote de choupette de ne dire que la fin des mots et de rouler les R (oui oui il faut un décodeur pour la comprendre).

Alors est-ce que d’autres mamans ou papas ont eu aussi à gérer un jeune enfant au caractère compliqué ? (Maman, je te remercie de m’épargner de ta réponse car je la connais déjà ;-)))

Publicités

21 réflexions sur “Quand le terrible two semble interminable

  1. CéciliAcidulée dit :

    Tu penses bien que ton article me parle. Le Terrible Two de ma fille est aussi chargé que celui de la tienne. Je sais que son (fort) caractère n’y est pas étranger, sans compter son entêtement. Bref, je serais mal placée pour t’aider tant c’est encore compliqué ici. Courage, un jour on gagnera ! #LaMeufQuiSeRassureCommeEllePeut

    Aimé par 1 personne

  2. Madame BDC dit :

    Je n’ai pas de mauvais souvenir du terrible two de Mini. Mais j’ai une explication plutôt simple à ça : j’ai beaucoup lâché de lest. Et je suis allée dans la bienveillance à excès, j’ai fait diversion pendant ses crises, (et je me suis aussi fâchée quand je ne pouvais plus le supporter, j’ai été en pleine contradiction à de nombreux moments,…).
    Bref, je n’ai pas de solution miracle mais je t’envoie tout mon courage, ça finira par passer ❤

    Aimé par 1 personne

  3. Maman Lempicka dit :

    Bienvenue au club! Ici, la crise de ma fille a duré de ses 18 mois à environ 4 ans. Ouais. Et je ne dirais pas que c’est « son caractère » mais qu’elle avait tout simplement beaucoup de mal à gérer ses émotions (c’est toujours le cas, mais en atténué, maintenant qu’elle approche des 6 ans). Je te conseille de mettre le paquet de ce côté: livres, jeux, pour elle, pour vous, car effectivement, c’est l’enfer pour les parents et moins on gère, pire c’est. Je compatis et n’hésite pas à lire mon article « ma cadette et la gestion des émotions: de l’ombre à la lumière ». Force et courage!

    Aimé par 1 personne

  4. Picou dit :

    Je te proposerais bien le coin mais bon… ;o)
    Malheureusement je n’aurais pas tellement d’autres solutions à te proposer… Hormis de garder patience et foi en l’idée que ça va bientôt se calmer… je te le souhaite en tout cas!
    (Pis sinon il y a toujours le martinet hein!!)

    Aimé par 1 personne

    • mumtwokids dit :

      Hihi penses tu j’ai déjà essayé la première proposition. Je vais peut être songer à la deuxième je pense que ça peut être une bonne option. (bien évidemment c’est de l’ironie) mais oui garder patience comme tu dis c’est vrai qu’il y a des jours où c’est plus compliqué que d’autres… Merci de tes conseils 😉

      J'aime

  5. Madame Bobette dit :

    Le terrible two, on connait aussi… Tess est régulièrement entêtée, difficile et avec un fort caractère… La chose que nous ne subissons pas (pour le moment), en te lisant, ce sont ces crises qui durent. Chez nous, c’est une histoire de 30 minutes tout au plus…
    La seule chose qui fonctionne, se mettre à sa hauteur et lui parler jusqu’à ce qu’elle nous écoute et comprenne… Ce n’est pas miraculeux mais quand nous sommes dans l’impasse, c’est la seule solution. Je suis certaine que tu as déjà essayé alors je te souhaite bon courage… Et vivement que tout ça soit derrière nous!

    Aimé par 1 personne

    • mumtwokids dit :

      Je me réveille pour la réponse 😉 en effet j’ai déjà essayé cette solution qui fonctionne parfois mais pas tout le temps… Je crois bien qu’il faudrait une solution différente par crise 😂😂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s