Mon stress et moi

Si vous me lisez assez régulièrement, vous aurez compris que je suis une personne relativement stressée.

Aujourd’hui, j’avais envie de poser par écrit quelques mots en rapport avec cela car c’est important pour moi et c’est un des mes traits de caractère que j’aimerais souvent oublier.

Attention cet article n’est pas très rigolo et pour ceux qui me connaissent, vous comprendrez que je me livre beaucoup ici 😉

Angoisse-page-blanche

D’aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours été assez anxieuse mais en vieillissant cela se transforme en stress voire régulièrement en angoisse et je dois bien avouer que ça n’est pas tous les jours très fun d’avoir cette boule au creux du ventre qui apparaît pour des raisons parfois anodines.

Vivre avec un stress omniprésent n’est pas simple tant pour moi que pour mon entourage, et par moment, je me rends compte que c’est très compliqué à gérer, pour moi mais surtout pour eux. Que tout le monde se sent perdu face à mon stress…

Je sais pertinemment que cela est ridicule, et ça m’agace au plus haut point d’être comme cela, de ne pas réussir à prendre sur moi alors que d’autres personnes vivent des choses bien pires…mais voilà parfois ( trop souvent) l’angoisse est plus forte que ma raison et il est impossible justement de me raisonner…

J’aimerais tant être capable de savoir totalement lâcher prise, de ne pas vouloir tout contrôler tout le temps, de ne pas être dans l’anticipation constamment, de ne pas faire de crises d’angoisse qui arrivent sans crier gare, de ne pas être envahie de cette phobie qui complique tellement les choses.

Pour la petite histoire, je suis émétophobe et l’arrivée de ma choupette, quelques soucis au boulot, une thyroïde qui jouait au yoyo ont réussi à accentuer cette phobie, que jusque là, j’avais l’impression de « maîtriser » (je mets des guillemets car ça n’a jamais été totalement maîtrisé ;-)).

Je tire régulièrement mon chapeau à mon grand barbu qui me supporte au quotidien, qui me supporte moi et mon stress…

Depuis quelques mois, j’ai décidé de prendre les choses en mains, car cela n’était plus vivable, pour moi mais avant tout pour ma famille.

En effet, je ne veux pas que mes enfants deviennent comme moi, c’est aussi pour cela que je veux essayer de changer, car Lapin commence déjà à être angoissé et c’est hors de question que sa vie soit dictée par cela ! Je veux que mes enfants soient heureux, qu’ils fassent les choses sans appréhender ce qu’il pourrait arriver et par dessus tout je ne veux pas leur transmettre ma phobie, c’est quand je me suis aperçue qu’elle commençait à atteindre mon fils que je me suis dis que ça n’était plus possible de vivre comme cela.

Il était devenu primordial de faire quelque chose.

Je dois bien avouer que la démarche a été très compliquée à entreprendre mais surtout à accepter, à accepter qu’on puisse avoir un problème et que l’on doive se faire aider…il m’aura fallut plus d’un an pour me décider, j’en parlais souvent mais ne sautais pas le pas…plusieurs épisodes ingérables de la phobie et les réactions de mon entourage ont fini par me décider.

Depuis que j’ai reçu ce petit coup de pouce, bien que ponctuel,  je dois bien constater que cela me fait du bien.

 J’arrive enfin à poser des mots sur les angoisses qui m’envahissent, j’arrive aussi à comprendre que si j’anticipe toujours tout c’est à cause de cette angoisse et j’ai appris que ces angoisses, justement, ne disparaîtront malheureusement jamais mais que j’avais en ma possession toutes les clés pour essayer de les diminuer, des les atténuer, que parfois ça marcherait et parfois ça ne marcherait pas…que c’est à moi de faire le travail avec ces petites clés pour me sentir mieux.

Et puis, très récemment, il y a eu un passage critique, ma choupette ayant eu la maladie en relation avec ma phobie. Pour la première fois depuis longtemps je n’ai pas ressenti cette sensation désagréable qui caractérise habituellement mon angoisse.

Ca peut sembler idiot, mais pour moi c’est une grande avancée, je suis fière de moi, je ne sais pas si je serais toujours comme ça face à l’objet du délit mais POUR une fois ça a été et je pense que le fait d’avoir accepter de l’aide n’y est pas pour rien.

Bien évidemment, je ne suis pas encore capable de lâcher prise à 100%, de ne pas être constamment dans l’anticipation de tout ce que je fais. J’essaie mais il y a des jours avec et des jours sans…je me dis qu’il arrivera bien un moment où j’en serais capable.

Si j’ai écrit cet article, ça n’est pas en aucun cas pour me faire plaindre, oh non pas du tout, c’est d’une part dans une démarche un peu thérapeutique pour moi car je pense que partager ce « problème » peut m’aider à aller de l’avent mais aussi pour vous dire que si vous aussi, vous avez tendance à vivre dans une angoisse permanente pour tout et pour rien, si vous avez une phobie qui commence à vous gâcher la vie, n’hésitez pas à vous prendre en main, même si c’est difficile à accepter, je pense que c’est essentiel pour aller mieux.

Voilà, allez j’essaierai de revenir avec un article plus sympa, promis 😉

Publicités

8 réflexions sur “Mon stress et moi

  1. Entrelescailloux dit :

    Bon courage et je pense que tu tiens le bout en arrivant à mettre des mots sur tout ça. Petite j’étais très anxieuse. En grandissant, je trouve que ça va mieux. Je reste quelqu’un de nerveux! Mon fils aura tendance à être comme moi. J’essaie de ne pas trop le stresser.

    Aimé par 1 personne

  2. Madame Bobette dit :

    Je te comprends tellement. J’étais très anxieuse avant. J’ai réussi à prendre beaucoup de recul sur pas mal de chose. La seule chose qui reste vraiment marquée, comme toi, c’est mon émétophobie. Heureusement, elle ne me pourrit plus la vie comme avant mais je prends beaucoup sur moi. Et je n’ai qu’une peur: la transmettre à mes enfants. Pour le moment, j’arrive à avoir un self-control de dingue dans les situations indélicates mais je n’ai pas encore eu à vivre de vraies gastro ou autre… J’appréhende mais j’espère réussir à passer au dessus le moment venu!
    Je te souhaite bon courage pour réussir à prendre le recul nécessaire 🙂
    A très vite!

    Aimé par 1 personne

    • mumtwokids dit :

      Merci de ton message…on se sent toujours moins seul lorsqu’on rencontre des personnes qui ont la même phobie. Ma fille sort d’hospitalisation pour une gastro, la phobie a donc été mise à rude épreuve…mais j’ai géré et heureusement ! Je pense avoir pas mal avancer avec ça même si je sais qu’il y aura encore des moments difficiles…bon courage à toi également !

      J'aime

  3. lesdelicesdeframboise dit :

    Je ne peux que comprendre ce que tu ressens. Je stresse beaucoup également et certaines situations sont carrément anxiogènes. Depuis que je suis maman j’essaye de relativiser mais par exemple, un coup de téléphone peut être compliqué pour moi par exemple.
    On se soutiendra si tu veux sur le fait d’être moins stressées 🙂
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    • mumtwokids dit :

      Ah mais encore un point commun…les coups de téléphone sont une grande épreuve pour moi…surtout dans la vie personnelle car bizarrement dans la vie professionnelle ça ne me pose aucun problème…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s