Quand ça va trop vite…

Depuis deux jours notre choupette a décidé de faire ses premiers pas seule, pas en retard la demoiselle, merci grand frère de vouloir la faire progresser si vite.

téléchargement (2)

Il y a quelque temps, j’avais dit que les progrès de mes enfants ne me rendaient pas nostalgique, c’est encore vrai mais plutôt à moitié 😉 oui il n’y a que les idiots que ne changent pas d’avis !

En effet, lorsque j’ai vu ma puce marcher, j’ai été légèrement (beaucoup) émue. Soyons francs, depuis que j’ai accouché de mes enfants, j’ai tendance à m’émouvoir assez facilement devant de nombreuses choses…je pense d’ailleurs ne pas être la seule à m’être transformée en hypersensible. Bien sûr il y avait des larmes de joie mais aussi d’autres larmes.

Lorsque je me suis mise à pleurer devant les pas de choupette, mon lapin s’est demandé ce qu’il se passait, il ne comprenait pas pourquoi j’étais triste alors que cela devait être un moment joyeux. Il était tout perturbé devant moi. Il a fallu lui expliquer ce que maman était en train de ressentir avec des mots d’enfants pour que cela lui semble clair, je pense qu’il l’a compris, il est venu me réconfortée avec un gros câlin d’amour :-), il a sans doute dû se dire que c’était compliqué la vie d’adulte.

Mais pourquoi ai-je ressenti ce brin de nostalgie face à cette situation ?

A l’issue d’une analyse approfondie de moi-même par moi-même digne des plus grands psy (oula rien que ça !), je pense que c’est parce que voir ma fille grandir me rappelle d’une part que l’on approche à grands pas des ses 1 an, 1 an qu’elle est venue agrandir la famille, 1 an que nous avons une choupette alors que nous pensions que c’était un petit mec, 1 an que nous sommes 4 et que nous sommes une famille heureuse et d’autre part parce que je sais très bien qu’elle sera la dernière, que je n’aurais sans doute (ne jamais dire jamais) plus d’autre petit bébé à m’occuper, que mes enfants vont être de plus en plus autonomes, qu’ils vont grandir (fort heureusement) mais aussi avoir moins besoin de moi pour s’élever, qu’un jour ils voleront de leurs propres ailes et que grand barbu et moi-même seront plus vieux…bref le temps qui passe quoi !

Je sais très bien qu’avant d’arriver à « on est large » comme on dit mais c’est, quand même, une page qui se tourne, celle où la maman que je suis doit faire le deuil d’une future maternité et d’une éventuelle grossesse à venir.

Je trouve d’ailleurs qu’on ne nous prépare pas forcément à cela, cet après bébé, ce sentiment inexprimable qui envahi le creux de notre ventre.

J’avais déjà entendu plusieurs amies expliquer qu’elle avait beaucoup de mal à franchir le cap, à faire ce deuil comme elles disent, qu’elles n’arrivaient pas à se débarrasser de leurs fringues de grossesse et des habits mignons riquiqui de leur bébé grandissant. Actuellement, je les comprends et je me trouve dans cette situation. J’ai encore les fringues de bébé de lapin que j’avais gardé « au cas-où » pour la naissance il y a un an et que je n’arrive pas à vendre, je les prête mais lorsque je les récupère, je me dis qu’il faut les vendre, je ne me suis pas encore lancée (intéressée si vous l’êtes, j’ai des tonnes de fringues bébé garçon et aussi petite fille :-D). Il va falloir car ça commence sérieusement à encombrer les chambres toutes ces caisses !

Mais il faut  que j’accepte et que je tourne cette page justement parce que c’est un choix commun du grand barbu et de moi-même, parce que nous sommes d’accord cependant il faut tout de même avouer que cette étape n’est pas facile à vivre et est assez difficile à expliquer à quelqu’un qui ne la vit pas pour lequel ça peut sembler ridicule. Je pense que certaines d’entre vous peuvent comprendre de quoi je parle.

Comme j’ai déjà pu le dire, je suis ravie des progrès de ma choupette mais je trouve que ça va super vite, je me revois encore enceinte il y a un an et essayer de tout faire pour que cette enfant décide de sortir de son nid douillet qu’était mon bidon. Je trouve aussi qu’elle veut devenir grande trop vite et suivre les traces de lapin et de ce fait j’ai ce sentiment de ne pas maîtriser le temps qui passe, et pour une maniaque du contrôle comme moi c’est compliqué ;-).

On entend souvent dire « tu verras quand tu as de enfants, ça passe vite« , on se dit oui c’est ça, cause toujours tu m’intéresses mais punaise qu’est ce que cela est vrai : le temps file à la vitesse de l’éclair, on voudrait pouvoir faire stop pour essayer de s’imprégner de chaque instant et de ne rien oublier mais ça n’est pas possible…

Enfin voilà quoi vous savez tout de mon petit coup de blues mais je vous rassure je suis quand même très contente 🙂 Bien sûr désormais il va falloir redoubler encore plus de vigilance car la période chiante merveilleuse vient de commencer !

Je vous souhaite une belle semaine.

Publicités

13 réflexions sur “Quand ça va trop vite…

  1. Picou dit :

    Evidemment, ça me parle! Ma Bouclette a deux ans et demi et ce sentiment est toujours là, encore plus fort et ambivalent qu’à ces un an…Parce que si jamais 3ème il devait y avoir, c’est tout de suite qu’il faudrait y penser…Et quelle décision, bien plus dure que pour un 2ème pour ma part…

    Une part de moi n’arrive pas à se résoudre à ne plus jamais avoir le ventre rond, à ne plus serrer un mininous contre son coeur, à ne plus prendre ces tout premiers moments pour y rester dans une bulle ; l’autre part de moi, elle se délecte d’arriver enfin à ce point où j’ai du temps à moi, où l’on peut enfin se balader sans un coffre plein, où l’on peut faire des activités de « grands » en famille et même voyager tranquilles…Et ces deux parts se livrent un combat permanent, un jour je crève d’envie d’un petit bout et le lendemain l’idée me refroidit complètement.
    Je crois que c’est un cheminement…pas facile à gérer, mais dans tous les cas j’ai déjà atteint les objectifs de vie dont je rêvais, je suis donc comblée, quoi qu’il en soit.

    Aimé par 2 people

    • mumtwokids dit :

      C’est assez désarmant ce sentiment ambivalent…j’ai bien l’impression que la page est bien plus difficile à tourner qu’il n’y paraît ! Je ne sais pas si je vais me poser souvent la question mais je pense que oui…et je pense que c’est plus difficile à accepter pour la maman que pour le papa ! Merci pour ce beau commentaire

      J'aime

  2. mamansurlefil dit :

    Je te rassure ou pas, mais BidouBoy a maintenant 4 ans et je suis toujours dans cette période ambivalente… j’ai « la chance » d’être encore jeune (moins de 35 ans) et d’avoir encore quelques temps devant moi pour prendre la décision ou non du 3ème… J’ai gardé toutes les fringues, les jouets, le matériel de puériculture (merci le sous-sol total) avec l’excuse des tatas qui arrivent en âge d’avoir des enfants, mais, comme tu le dis, c’est bien plus compliqué que cela… Et pourtant, je suis quasi sûre, que de 3ème il n’y aura pas !

    Allez, un jour on passera le cap du quasi et on sera sûre… Ou pas !

    Bonne journée

    Virginie

    Aimé par 1 personne

  3. mam2girls dit :

    Oui chaque étape franchie du développement mais un coup au moral (de bonheur et de ohhh déjà!! ) . Dans les moments speed il me tarde qu’elles soient grande et autonome, et que je puisse me poser un peu mais dans le fond je redoute beaucoup ce moment ou elles n’auront plus besoin de moi ou même plus envie de jouer avec moi!! dur d’être parent sur le champs émotionnel!! par contre j’ai tout vendu (vêtement de grossesse, vêtement de la première…. je pensais avoir un fille et un garçon dans mon imaginaire de famille : raté lol!! ) Et pour le 3éme j’aimerai trop , papa peut être mais bon on verra plus tard . C’est vrai que j’ai du mal à me dire que c’était ma dernière grossesse, que je ne vivrai plus cela!! mais bon à ce rythme on peut en faire 10 chacune le problème lol !!!

    Aimé par 1 personne

  4. unemamanuntresor dit :

    oui le temps fils moi elle a eu 1 an et franchement j’ai eu beaucoup de mal à me faire à l’idée je me dis que bientôt on fêtera ses 18 ans oui ok ce n’est pas demain mais ça va tellement vite. Apres je ne sais pas si je vais pleurer quand je vais la voir marcher on verra car pour le moment elle n’a pas envie ptdr bonne journée

    Aimé par 1 personne

  5. lesdelicesdeframboise dit :

    Je prends toujours un réel plaisir à lire tes articles et même je me rends compte que je les attends avec impatience.
    Quand on nous dit « le temps passe vite avec les enfants » on n’écoute pas toujours et pourtant c’est tellement vrai. On espère qu »ils grandissent vite pour avoir de l’autonomie et en même temps on est nostalgique de la grossesse, de cette période nourrisson.
    Pour le moment je me dis que je le vivrai encore une fois (j’espère) donc ça va mais je sais que ça sera un véritable deuil pour moi de ne plus porter la vie quand je vois que je n’arrive pas à me séparer de tous les petits habits de Monsieur bébé, que je trouve que je n’en ai pas assez profité alors que je suis avec lui depuis sa naissance.
    Je t’embrasse.

    J'aime

    • mumtwokids dit :

      Merci pour ton gentil commentaire ! Il me touche sincèrement. C’est réellement pas facile à vivre cette période, je ne l’ai pas encore accepté mais il va bien falloir car je sais qu’il n’y en aura pas d’autres…et puis j’ai plus de place pour les fringues entre ceux de lapin et ceux de choupette 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s